Fides Patrimoine Finance
Fides Patrimoine Finance

Restez au fait de l'actualité

Sur cette page, nous vous tenons régulièrement informés des dernières évolutions de l'économie et de notre société.

LA NEWSLETTER

Newsleter 66: Bourse c’est « Black Friday »

Monsieur, Madame,

Ce  sont bien des sujets liés aux relations internationales (USA, Chine, U.K, Italie) qui sont à l'origine de la baisse des indices boursiers. Les craintes macro-économiques prennent le pas sur la réalité micro économique. En effet les entreprises sont bien gérées, les C.A et les profits sont au rendez-vous  avec un bémol cependant une baisse de la confiance des entrepreneurs pour les prochains mois.

Ce qui gâche la fête ce sont les inquiétudes sur les grands sujets internationaux.

La guerre commerciale USA- Chine, la dette des entreprises  publiques et semi privé chinoises, La dette américaine  supérieur à 100% du PIB qui a du mal à se faire refinancer. Ce  point est primordial car  il reflète l'inquiétude des principaux pays qui finance les USA (Chine, Europe, Japon).

Au sein de l'Europe:

Le budget Italien suscite des inquiétudes qui seront vraisemblablement levées après que les  effets de moulinets des italiens s'atténuent et qu'une solution soit trouvée avec Bruxelles.

Coté Brexit:

Là aussi  les négociations qui font du "stop & go" aboutiront  pour convenir aux deux parties. Cela prendra du temps et encore quelque crises au sein du Royaume-Uni  mais le deadline du 29 Mars 2019 devrait débloquer les choses sauf si l'échéance est repoussée.

En conclusion: Le  problème à régler en priorité est la résolution du conflit commercial Chino- Américain.  Trump défend les intérêts américains  et indirectement ceux des Européens. Sa volonté n'est pas d'augmenter les taxes à l'importation mais d'obliger la Chine à respecter les règles du commerce international qu’elle a bafoué depuis 20 ans : arrêt des subventions des entreprises à l'exportation, suppression des barrières administratives , juridiques et financières pour les entreprises voulant pénétrer le marché Chinois, arrêt du soutien artificiel des entreprises domestiques Chinoises trop  endettées, respect du droit de propriété  intellectuel ...

Trump joue pleinement son rôle de businessman, seul rôle ou il est à l'aise dans sa fonction présidentielle. Au final Trump et XI Jinping trouveront un terrain d'entente dans les 6 prochains  mois car ils ont tous les deux besoin de sortir la tête haute des négociations pour des raisons électorales. Cet accord profitera à L’Europe et nous assisterons à ce moment-là à un rebond des marchés financiers.

Si vous avez des liquidités c'est le moment d'investir sur les Entreprises Européennes, américaines et Chinoises largement sous-évaluées car les titres ont perdu en moyenne 20 % en deux mois. Le numérique et l'écosystème numérique est à privilégier et des entreprises comme Atos méritent de s'y attarder. Il en va de même pour les secteurs en pleine mutation technologique comme l'automobile et équipementier.

Pour plus d'informations je vous invite à aller sur www.placementsexpert.com, rubrique mes recommandations d’investissements.

                                              

                                                                                                                                                                                                                                               Nicolas BLACHARD

                                                                                                                                                                                                                                Conseil en gestion de patrimoine

 

 Si vous avez raté la précédente  ...

Newsletter 65 : Début du 21 ème siècle, début du 20 ème, l’histoire se répète.

Le début de notre siècle ressemble étrangement à celui du siècle précédent.

  • Une révolution numérique qui remplace la révolution du progrès technique des années 20 (taylorisme et machinisme).
  • Une révolution énergétique qui abandonne progressivement la découverte et le développement du  Pétrole du siècle dernier pour de nouvelles énergies plus propres : électricité, hydrogène, nucléaire, éolien.
  • L’ascension de la Chine qui s’affirme de plus en plus comme un leader mondial sur le plan économique et militaire comme les USA après la première et la deuxième  guerre mondiale.
  • Un nouvel ordre économique mondial avec la remise en cause des instances internationales O.M.C, O.N.U et des accords internationaux par les Etats-Unis. Le retrait des USA des principaux accords du 20 ème siècle avec l’Europe, la Canada, le Mexique et l’Asie (ASEAN) laisse à la Chine  place la possibilité d’ étendre son influence en Asie, en Inde et en Russie  afin de sceller des accords internationaux de coopération économiques et militaires avec ces mêmes pays. La défiance à l’égard des Etas –Unis incite de nouvelles alliances de circonstances, Russie /chine, Russie /Iran/Syrie  avec le retour de la Russie dans le jeu diplomatique comme pendant les années 20.
  • - Une Europe Isolée et faible comme dans l’entre – deux guerre qui se contente d’un rôle passif face aux nouveaux challenges commerciaux et internationaux. Une perte d’influence réelle sur tous les plans militaires également car peu d’engagement face à la menace Russe et terroriste.

En définitive: Peut- on conclure que tous les éléments semblent  réunis pour entrevoir une crise économique semblable à celle de 1929 ?  Heureusement l’internationalisation des échanges et les inter- actions des économies mondiales sont régis par des mécanismes économiques mises en place grâce au progrès de la science-économique. Ainsi les coordinations des politiques monétaires entre banques centrales et institutions financières permettent une meilleure réactivité dans  la prévention des risques  tout en diminuant les possibilités de crash.

Le début du 21ème siècle est  une phase de transition identique à celle du 20ème siècle qui inclut cette fois ci la préservation des ressources de notre planète tant exploitée au siècle précédent .Cette prise de conscience collective et mondiale remet en cause, notre façon de travailler et de vivre et  offre aux entreprises de nouveaux challenges en incorporant des  nouveaux paramètres dans les objectifs de  profitabilité   tels que la responsabilité climatique, la gestion des matières premières et leur recyclage afin de préserver les ressources de notre planète.

C’est dans ce changement de paradigme que les marchés financiers évoluent avec non pas des crises ressemblant à celles du siècle dernier mais avec des fortes fluctuations dues à des évènements imprévus liés à cette transition (toutes choses égales par ailleurs). La remontée prévue des taux d’intérêt engagés déjà aux USA et prévues en Europe a suscité des réactions exagérées des marchés mais  offre également la possibilité de réinvestir à des niveaux très intéressant. Malgré les adaptations nécessaires que nous aurons à faire face, l’économie de marché et les entreprises resteront les moteurs fondamentaux du développement des peuples et des civilisations. Le développement  des échanges internationaux et la recherche continue  d’accords équilibrés entre les pays et continents seront le meilleur rempart aux guerres et à la barbarie.

Pour découvrir les nouveaux titres rentrés dans le portefeuille merci de vous connecter sur www.placementsexpert.com rubrique recommandation d’investissement.

                                                                                                          Nicolas BLACHARD

                                                                                              Conseil en gestion de patrimoine

 

Newsletter 64: Vous avez aimé la guerre froide entre les USA et l’URSS, vous allez aimer celle qui s’annonce avec la Chine pour une durée indéterminée.

Trump a compris que la Chine était sur le point de dépasser les USA dans les 20 prochaines années et serait le leader mondial économique, puis militaire  puis financier  substituant peu à peu  la  puissance financière des Etats-Unis par l’adoption progressive du Yuan en monnaie de réserve.

C’est politiquement  une très bonne occasion à saisir car les mid - term arrivent et le président mise sur le caractère nationaliste américain et leur gout du leadership pour légitimer sa réaction à l’égard de la Chine. Les Américains approuvent en majorité sa posture d’autant plus que défendant les intérêts commerciaux américains le président  les justifient par une balance commerciale en déficit structurelle depuis des années envers  la Chine.

Cette attitude d’un point de vue politique lui vaut la reconnaissance des milieux économiques (« buy american ») et populaires et il n’est pas certain du tout qu’il soit mis en difficulté lors des élections mid-term tant son bilan est largement positif pour les Américains.

Du coté des marchés les tensions viennent  principalement des inquiétudes liées à la croissance américaine et aux futurs déséquilibres anticipés. Ces inquiétudes sont alimentées par des prévisions aléatoires : fin du cycle haussier sur les marchés américains, croissance économique trop forte et trop longue aux USA avec risque de surchauffe, début de la croissance des  taux d’intérêt américains qui peut durer , plein emploi entrainant de l’inflation, dette américaine , récession en Amérique latine, croissance en Chine moins soutenu que prévu et en Europe une crise Italienne  sur la dette  qui pourrait conduire à une stagnation de l’économie Européenne.

Beaucoup d’analystes et d’acteurs économiques et politiques s’inquiètent pas forcément à juste titre car leurs analyses est généralement basée sur de l’émotionnel et s’appuient sur la peur des populations au lieu d’être factuelle.

Heureusement il y a également beaucoup de facteurs positifs tel que : La capacité de la Chine à se réformer sur l’endettement des entreprises et a continuer à assurer  une croissance économique  supérieure à 6% / an depuis plus de 15 ans ! Ne pas oublier qu’il n’y a que 300 millions de consommateurs (soit autant que la totalité de la population américaine) sur une population de 1.5 Milliard ce qui laisse de la marge.

La capacité de l’Inde à maintenir une croissance de 7% / an, une croissance US de l’ordre de 3% et l’Europe (500  millions d’habitants) qui devrait tourner autour de 2 %. Ces quatre « continents » qui représentent plus de  50 % de la planète en terme de population  assurent 90 % de la croissance mondiale prévu de 3.7 % suivant le FMI ce qui est largement supérieur aux 5 années précédentes !

Les profits des entreprises américaines, européennes et chinoises sont en hausse et le resteront, même si on peut s’attendre à un ralentissement du côté US.

La croissance des prix de l’énergie sert également de thermomètre à l’économie mondiale et l’investissement aux USA, en Chine et en Europe reste soutenu.

En conséquence , si les milieux financiers aiment à se faire peur , il faut garder la tête froide et bien comprendre que l’augmentation de  la volatilité  et des inquiétudes est plus lié a des effets d’annonces et de communication qu’aux résultats des entreprises et des perspectives de croissance et de réformes des leaders  économiques mondiaux.

Newsletter 63: La montée du leadership chinois

La Balance commerciale américaine accentue son déficit face à la Chine et la hausse des tarifs douaniers décidés unilatéralement par Trump n’a pas eu les effets escomptés. En juillet le déficit de la balance commerciale s’est accru de 9.5 % à plus de 50 Milliards de USD dû simultanément à une hausse des importations de 0.9% et une baisse des exportations de l’ordre de 1 % (source les Echos).

D’autre part la Chine investi massivement en Afrique depuis 4 ans avec comme objectif de sécuriser ses approvisionnements en matières premières (Charbon, Pétrole.. ) et terres rares dont ils sont déjà les premiers producteurs et fournisseurs au monde.

Coté militaire la Chine dispose déjà de deux porte-avion le deuxième étant 100 % « made in China » et le troisième nucléaire est annoncé. Le budget augmente cette année de 8%  à 150 Milliards d’USD vs 600 pour les Etats-Unis. C’est quand même 4 fois plus que la France. La chine a décidé de formater son armée plus qualitativement et les nouveaux chasseurs Chinois se rapprochent de plus en plus des normes occidentales. En conséquence l’Asie s’inquiète.

Sur le plan monétaire la Chine à créer il y a 2 ans une banque Asiatique d’investissement  pour les infrastructures ( AIIB) destinées tous les pays asiatiques dans le but de concurrencer directement le FMI et les USA, quand elle a remarqué un revirement et une perte d’influence de  la politique Américaine à travers le traité ASEAN  .

La Chine avance ses pions partout dans le monde avec l’intention de contester la suprématie américaine dans les 10 ans à venir.

Ce contexte montre ainsi l’ambiance sur les marchés financiers puisque la guerre commerciale tout azimut  qu’a déclaré Trump  s’applique également au Mexique, Canada et Europe. Cette renégociation des traités a également des raisons électorales (les Mid –term sont en Novembre)  et la crise économique et monétaire  que subit les pays d’Amérique latine Argentine, Venezuela et Brésil crée une inquiétude supplémentaire sur les marchés avec comme corollaire  un retour de la volatilité.

Les conséquences pour les entreprises sont des prévisions de Chiffre d’affaire mondiale et de bénéfices plus difficiles à réaliser avec sans doute une révision à la baisse de leurs objectifs dans les 6 mois à venir.

Ainsi  le MSCI indice boursier mondial qui regroupe 47 marchés a perdu 1.7% en une semaine et les marchés émergents 3.2 % ; En Europe c’est le CAC qui perd 2.85 % et le Stoxx 600 -2.2 %.

Les marchés resteront animés tant que les accords commerciaux ne seront pas conclus avec les Etats Unis ce  qui permet déjà d’investir sur des valeurs décotées, qui distribuent des dividendes confortables (Renault, Daimler) avec de belles perspectives de croissance.

Pour diminuer vote pression fiscal j’ai certains dossiers d’investissement intéressants mais n’attendez pas la fin de l’année. Coté immobilier les investisseurs (Acheteurs et vendeurs) dans l’hôtellerie peuvent me contacter ainsi que  concernant bureaux et commerces.

 

 Nicolas BLACHARD

                                                                                  Conseil en gestion de Patrimoine

 

Newsletter 62

 Trump se positionne sur les élections « Mid term » de Novembre.

 

Les marchés subissent les caprices politiques de Trump  qui a décidé de déclarer la guerre commerciale à la Chine et l’Europe afin de satisfaire le sentiment nationaliste et protectionniste des électeurs qui ont voté pour lui lors des élections présidentielles.  Désormais « l’exubérance économique » laisse place à l’exubérance politique qui fait « swinguer «  les marchés : un pas en avant et  un pas en arrière. Les fondamentaux économiques jouent moins leurs rôles d’indicateurs de tendances  depuis que Trump est arrivé  au pouvoir. Moins de tendances signifient des indicateurs boursiers qui varient peu mais qui demeurent élevés. C’est une bonne nouvelle finalement, un CAC qui évolue sur une plage de 200 points entre 5300  et 5 500 depuis le début de l’année sans trop forte accélération démontre que l’indice est les valeurs sont correctement valorisées voir légèrement dévalorisées  dû à des prévisions de croissance de certains pays comme la France en  retrait par rapport au début de l’année. Désormais les dernières informations sur le rythme de croissance  du P.I.B Français reposent sur des prévisions autour de 1.5 % au lieu de 2 %. Ajoutons les menaces de Trump sur les constructeurs automobiles Allemands et sur les possibilités de baisse de l’excédent allemand et les marchés Européens s’angoissent.

En face l’économie US confirme son rythme de croissance supérieure à 3 % gonflée artificiellement par des baisses d’impôts mais aussi par une prévision de hausse de taux au 4eme trimestre et des salaires en hausses. Mais les pertes de recettes devraient être compensées par la hausse des tarifs douaniers de l’exubérant président Américain.

Le S&P avec un des plus haut à  2 848 fin juillet varie depuis le début de l’année entre 2 695 points et 2 835 points soit moins de 150  points.

Le Nasdaq évolue entre 7 000 points et 7 737 avec un plus haut le 25 Juillet à 7 838 bénéficie de l’euphorie des investisseurs des valeurs technologiques. Cette hausse de 10 % en 6 mois cache quand même une certaine exagération (sans être une bulle) sur certaines valeurs qui risquent d’ici la fin de l’année d’engendrer des déceptions.

Finalement les marchés peuvent continuer sur ce rythme jusqu’en Novembre avec des soubresauts venant des effets d’annonces ou d’une politique internationale agressive face à l’Iran, la Corée du nord  ou d’autres nouveaux ennemis que Trump désignera à sa convenance.

Cela signifie que des pics de volatilité permettront d’envisager un deuxième semestre boursier plutôt favorable dans des secteurs tel que  la consommation, les technologies, les banques et assurances  et les biotechs avec d’intéressantes  opérations de restructurations à venir (automobile).

Passez un bon été et rendez-vous en Septembre. Pour rappel dans l’immobilier de bureaux, commerces et Hôtels j’ai quelques opportunités intéressantes.

 

Nicolas BLACHARD

                                                                                  Conseil en gestion de Patrimoine

 

Newsletter 61 

Les marchés évoluent en fonction des déclarations fracassantes de Donald Trump. Les effets d’annonces sur les guerres commerciales que déclare le président Américain à l’égard de la Chine et de l’Europe permet de redonner un peu plus de volatilité et de « grain à moudre » aux marchés car  les volumes de transactions ont été ces dernières semaines stables avec  peu d’opportunités d‘investissement.

Du coté des dirigeants des banques centrales  la FED maintien ses 2 remontées  de taux et la BCE la fin progressive du « quantitative easing » pour la fin de l’année.

On remarquera les 2 stratégies différentes sur les marchés l’une à court terme basée sur les effets d’annonces, la deuxième sur le long terme basée sur les décisions des banques centrales qui communiquent afin de rassurer sur la bonne santé de leurs économies.

Signe des temps l’inflation repart enfin aux USA et en Europe aidée par l’augmentation du prix du pétrole et d’autres matière première (cuivre).

Pour conclure la FED qui a relevé ses taux mercredi 13 Juin a souligné « le retour à l’inflation de 2% et un marché de l’emploi solide ». Ces signes de confiance et les deux prochaines augmentations des taux qui se dessinent n’incite pas à investir ni dans les fonds en Euros, ni dans les obligations. Privilégier plutôt les actions, les fonds immobiliers et alternatifs.

Si vous avez des murs de commerces, bureaux ou hôtels à vendre, merci de me tenir informé (www.placementsexpert.com).

 

                                                                                                                                                                                                                                          Nicolas BLACHARD

                                                                                          Conseil en gestion de Patrimoine

Newsletter 60 : Vos impôts 

Les dates limites de déclaration en ligne varient en fonction du département de résidence du contribuable : mardi 22 mai pour les départements 01 au 19 et non-résidents, mardi 29 mai pour les départements 20 au 49 et mardi 5 juin pour les départements 50 au 974/976. La date limite pour les déclarations papier : jeudi 17 mai 2018 à minuit (y compris pour les résidents français à l'étranger), le cachet de la Poste faisant foi. Pour votre déclaration de 2018, si votre revenu fiscal de référence (RFR) de 2016 est supérieur à 15 000 euros et que votre résidence principale est équipée d’un accès à Internet, votre déclaration de revenus doit être réalisée en ligne.

Les contribuables qui ont choisi la déclaration en ligne pourront découvrir dès demain, mercredi, leur taux d'imposition mensuel, avec l’ouverture du service sur impôts.gouv.fr. Une fois que la déclaration sera remplie, le site calculera instantanément le taux de prélèvement à la source et le fournira au contribuable, juste avant la signature électronique de sa déclaration. Pour ceux qui font leur déclaration "papier", ils devront d'abord la renvoyer complétée avant la date limite du 17 mai à minuit, puis l'administration leur communiquera le taux qu'il leur sera appliqué avec le prélèvement à la source. L'administration offre au contribuable la possibilité d'individualiser le taux de prélèvement pour un couple marié ou pacsé. En clair, au lieu d’un taux unique pour les membres d’un même foyer, l'administration propose d'appliquer un taux individualisé en fonction des revenus respectifs de chaque personne. Les salariés n’ont en aucun cas à donner des informations fiscales à leur employeur. Les déclarations, qui contiennent des données privées et donc protégées, continueront d’être envoyées aux services fiscaux et à eux seulement. Le contribuable peut demander aux services des impôts, sans avoir à se justifier, de ne pas envoyer le véritable taux de prélèvement à l'employeur. Il s'agit de la deuxième option qu'offre Bercy aux contribuables: choisir un taux non personnalisé.

Si vous souhaitez réaliser des opérations de réduction d’impôts pour l’année prochaine, il existe des solutions particulièrement intéressantes  très rares sur le marché que je peux vous proposer.

 

Nicolas BLACHARD

                                                                    Conseil en gestion de Patrimoine

 

Newsletter 59:Ce qui s’est passé depuis le début de l’année et prévisions.

Les marchés financiers et les indices CAC, S&P, Nasdaq et MSCI Monde ont tous fait du surplace depuis le début de l’année. Mais c’est une situation trompeuse car les pics de hausses  de fin Janvier et les phases de baisses en Février et Mars ont montré la volatilité et la fragilité des indices qui réagissent aux effets d’annonces de « Dingo » Trump. Le CAC à varié entre 5 000 et 5 500 points, le S&P 500 entre 2580 et 2872 points et le MSCI Monde de 2 115 à 2 139.

Les nombreuses déclarations de guerre commerciale à l’égard de la Chine, puis auparavant le Mexique et les déclarations belliqueuses à propos de la Corée du Nord ont permis aux indices de varier de plus de 10 %. La tension qu’exerce en permanence le président des USA sur le monde  met en danger les fragiles équilibres commerciaux et les dernières  prises de positions  sur la Syrie et  l’Iran vont alimenter encore la volatilité mais aussi les possibilités de plus-values sur les marchés.

Conséquence : la croissance mondiale prévue autour de 3,9 % couplée à la normalisation progressive des politiques monétaires des banques centrales  à tendance à s’essouffler un peu.

En revanche la Chine (6,5%-7 %), l’Inde, le Mexique et le Brésil confirme leur rôle de moteur de croissance de l’économie mondiale avec une Europe robuste et les U.S.A qui continue d’afficher une belle croissance de l’ordre de 2,8 %.

En matière d’investissement Il faudra  toujours privilégier les secteurs en plein développement et transformation. Investir dans des valeurs de croissance liée à la technologie, mais également les financières et l’énergie.

La période de déclaration de l’IR arrive, n’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin d’aide. Si vous souhaitez réaliser des opérations de réduction d’impôts pour l’année prochaine, il existe des solutions fort intéressantes que je peux vous proposer.

 

                                                                                              Nicolas BLACHARD

 

Newsletter 58

Depuis la correction de février le marché évolue dans un canal de 5 150 à 5 400 points. Cette correction n’est pas un signe de faiblesse du marché, il est seulement le reflet de certains effets d’annonces de l’administration Américaine, des anticipations d’inflation et de hausse des taux américains. Cette dernière  devrait être annoncée par la Fed fin mars entrainant du même coup un raffermissement de l’USD Vs Euro. Ce ne sont pas des mauvaises nouvelles car  La croissance se confirme à l’image du prix du pétrole qui se maintient au -dessus des 60 USD le baril, ce qui fait les affaires  des pays émergents producteurs qui pourront rembourser leurs dettes. En dépit de l’augmentation de la volatilité, le marché et les actions Européennes restent bien orientées avec des opportunités de belles plus-values et des flux de capitaux s’orientant majoritairement vers l’Europe.

De nouveaux investissements sont disponibles avec 25 % de réduction d’impôt sur le revenu ou au choix une garantie de rendement de 5% par an pendant 5 ans, cette distribution de revenu n’étant pas soumis à l’IR.

Enfin concernant l’immobilier de bureaux, de Commerces et  hôtels je tiens à votre disposition des actifs très intéressants. Pour toutes informations complémentaires merci de me contacter en direct.

Newsletter 57: Voir rubrique "Economie", Les prévisions Economiques pour 2018.

Newsletter 54:Les premiers éléments du projet de Loi de Finance (PLDF), la remontée attendue des cours de certaines matières premières, des marchés financiers extrêmement optimistes.

  1. Concernant le projet de LDF
  • Prolongation du Crédit d’Impôts transition énergétique pour les portes et fenêtres jusqu’au 27 Mars 2018 avec un taux ramené à 15 %.
  • Instauration du prélèvement du forfaitaire unique (PFU)  de 30 % qui se décompose de la façon suivante : 12, 8 % taux forfaitaire d’impôt sur les revenus du capital et 17,2 % pour les prélèvements sociaux qui augmentent par conséquent de 1.7 %.

Le contribuable aura le choix d’opter pour le barème progressif pour les titres acquis avant 2018 en conservant les abattements des titres pour durée de détention et l’abattement de 40 % des dividendes.

  • ISF. Exonération des portefeuilles titres et de l’assurance – vie.
  • Concernant l’assurance vie, à l’occasion de rachats effectués à compter du 1er janvier 2018, les revenus générés par les versements seront « partiellement » soumis au PFU.

Ne seront pas soumis au PFU* :

·         - Les revenus générés par les versements effectués avant le 27 septembre 2017, quel que soit leur montant et quelle que soit la date des rachats ; lors des rachats, la fiscalité en vigueur avant la réforme continuera donc de s’appliquer ;

·         - Les revenus générés par les encours net inférieurs à 150 000 € (pour une personne seule ou 300 000 € pour un couple).

  •          Le calcul du seuil de 150 000 € s’effectue par contribuable, c’est-à-dire sur l’ensemble de ses contrats d’assurance vie et de capitalisation, souscrits chez un même assureur ou auprès de plusieurs assureurs.
  •          Ce seuil de 150 000 € s’appréciera sur l'ensemble des contrats, qui n’ont pas déjà fait l'objet d'un remboursement en capital, au 31 décembre de l’année qui précède le fait générateur d’imposition des produits concernés.

 

Le taux forfaitaire dérogatoire de 7,5 % continuera de s’appliquer aux produits contenus dans un rachat opéré sur un contrat d’une durée supérieure à 8 ans lorsque le montant total des encours, net des produits, détenu par le souscripteur sur l’ensemble de ses contrats n’excède pas le seuil de 150 000 €.

Lorsque le total de l’encours net dépassera le seuil de 150 000 €, les produits issus des nouveaux versements seront imposés (au-delà de l’abattement de 4 600/9 200 €), à 7.5 % au prorata de l'encours net inférieur à 150.000 € et à 12.8 % au prorata de l'encours net dépassant 150.000 €.

 

  1. Concernant les matières premières : Les mutations numériques et technologiques appuyées par des décisions politiques concernant l’industrie automobile vont entrainer la flambée des cours du cuivre, Lithium, graphite et cobalt lié à la production des batteries électriques (source Les Echos). La Chine a ainsi décidé de faire un saut technologique en encourageant les nouveaux moteurs électriques tout en pénalisant l’importation des moteurs thermiques. Il en va de même pour des constructeurs comme Volvo, Renault, encouragés par les décisions des grandes villes Européennes bannissant le « thermique » en 2030.

 

  1.  Sur Les marchés financiers soufflent un vent d’optimisme avec les révisions à la hausse de la croissance des pays du G20 qui se matérialisent par des performances du DAX et du CAC  à 2 chiffres (+13 % et 10 %). Les élections catalanes n’ont pas empêché l’IBEX de prendre près de 10% même si quelques opportunités restent à saisir pendant cette période d’incertitude.

Plus globalement les marchés Européens et Américains bénéficient d’indicateurs très favorables : indices de volatilités très bas, liquidités pléthoriques alimentées par le quantitative easing  des banques centrales et bons résultats des entreprises Européennes et américaines.  L’été indien se prolonge.

Néanmoins il faut rester vigilant :

  • Sur la qualité des titres achetées et privilégier les titres sous-valorisées ou correctement valorisés avec des perspectives de développement à long terme.
  • Sur des Niveaux d’inflation trop bas.

Surveiller les phénomènes de bulles qui ne manqueront pas d'émerger au niveau des fonds d’investissements ayant investi lourdement dans les fin-tech et hi-techs sans discernement et qui commence à ressembler à la bulle internet des années 2000 avec comme corollaire une remontée des taux.

Vous trouverez sur www.placementsexpert.com , rubrique économie, indicateurs boursiers les prévisions sur un an du cours des matières premières et dans la rubrique recommandations d’investissements la liste des dernières opérations réalisées.

Concernant l’immobilier que vous soyez investisseur ou vendeur d’immeubles, de bureaux, commerces ou hôtels, n’hésitez pas à m’en informer.

 

Nicolas BLACHARD

 

 

L'évolution de l'investissement et du PIB aux USA

Depuis le 1er Janvier 2018, les prélèvements sociaux sont passés à 17,2 %

  • CSG : 9,9 %,
  • CRDS : 0,5 %,
  • Prélèvements sociaux :4.5 %,
  • RSA : 2,3 % (dont 0,3 % pour la contribution additionelle aux prélèvements sociaux).

La réforme des plus- Values immobilières pour la période 1er Septembre 2013 - 31 Aout 2014

 

A . Calcul de l'abattement :

 

- 6 % pour chaque année de détention > 5 éme année  jusqu'à la 21 éme année.

- 4 % pour la 22 éme année révolue.

 

B. Abattement pour la détermination de l'ensemble des Prélèvements Sociaux:

- 1.65 % au delà de la 5 éme année et jusqu'à la 21 éme.

- 1.60 % la 22 éme année

- 9 % pour chaque année au delà de la 22 éme année . L'exonération totale est acquise aprés 30 ans.

 

C. Abattement exceptionnel de 25 %.

 

il est calculé sur la plus value nette c'est à dire aprés l'abattement pour durée de détention.

Il s'applique aux cessions de biens immobiliers autre que les terrains à bâtir.

Cet abbatement exceptionnel ne s'applique pas :

- Aux cessions de titres de sociétés.

- Aux organismes à prépondérances immobilières

- Aux cessions réalisées dans le cercle familiale.

Contact et adresse

Nicolas BLACHARD

Fides Patrimoine Finance

19, Rue Eugène Manuel

75116 Paris

 

Bureaux Sud - Est :

18, Rue Jacques Réattu

Buroparc Bât E

13009 Marseille

 

Téléphones

Mobile: +33 (0)6.13.61.40.12

Paris: +33 (0)1.45.04.88.55

 

 

 

Email

nblachard@gmail.com

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Nos recommandations

La vie nous réserve parfois des surprises. Les recommandations de nos consultants professionnels en revanche sont tout à fait convaincantes et vous placent du côté avantageux de la situation.

Pour en savoir plus

 

Actualités

Vous pouvez désormais trouver sur Internet tout ce que vous devez savoir sur nos prestations de conseil et sur les dernières évolutions du thème "questions de patrimoine".

 

Tous les messages 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Fides Patrimoine Finance